Mise en lumière de la station de pompage d'Amay

" Histoire d’eau "

 

Maître d’ouvrage : A.I.D.E. (Association Intercommunale)

Années : 2012-2013 (en cours)

Maîtrise d’oeuvre : Radiance 35, ScPRL

Importance de la mission : Mission complète (étude et réalisation)

Mise en lumière de la station de pompage d'Amay

Le projet de mise en lumière de la station de pompage découle de son intégration dans le paysage, avec un travail sur l’eau et le végétal ; de sa conception architecturale avec un travail sur l’objet, valorisant les volumes plutôt que les textures ; de ses usages, avec un travail sur l’activité des pompes et la fréquentation des quais.

L’eau occupe une place prédominante dans ce projet, à la fois par la présence de la Meuse et par la fonction même du bâtiment. Nous l’avons traduite par une lumière bleutée variant du bleu soutenu au blanc plus on descend vers la berge. Ainsi, l’élément saillant en zinc est éclairé d’un bleu soutenu, les gabions d’un bleu plus léger et la berge d’un blanc froid se mêlant à ce bleu.

La lumière blanche et bleutée baignant la berge «décroche» les arbres du bâtiment par un éclairage en contre-jour. Ses couleurs froides mettent en valeur le vert des arbres. Depuis la Meuse et sa rive droite, ces arbres seront perçus comme des ombres chinoises.

De jour, l’architecture du bâtiment ne laisse pas transparaître l’activité intérieure de la station. Par la mise en lumière, nous voulons lui donner une tout autre dimension de nuit, en faisant interagir la lumière avec le mouvement des machines et des personnes. Les fenêtres sont éclairées par l’intérieur d’une lumière blanche pour montrer une vie dans le bâtiment.

Il n’était pas utile de travailler avec un éclairage sur toutes les faces du faces du bâtiment. Le côté ouest où se situe l’entrée du bâtiment, est une zone plus technique disposant déjà d’un éclairage fonctionnel. La mise en lumière de ce côté joue plus un rôle d’«appel» avec le volume saillant en zinc d’un bleu soutenu, également perceptible depuis les hauteurs d’Amay. Les façades est et nord sont quant à elles  plus visibles depuis le Ravel, la Meuse et sa rive droite. La présence de végétaux et son mur de gabions rendent la perspective d’autant plus intéressante.